Des problèmes pour toucher ou payer la pension alimentaire ?

Vous pensez en avoir terminé avec votre divorce, mais malheureusement après celui-ci les soucis peuvent continuer malgré des décisions de justice. En effet, le droit de garde, la pension alimentaire sont les deux stigmates de la rupture du couple lorsqu’il y a des enfants. Ce n’est pas simple de faire valoir ses droits, il faut bien suivre les recommandations de votre avocat divorce sans quoi les complications peuvent s’en suivre.

Il/elle me paie pas la pension alimentaire, je ne lui autorise pas son droit de garde…

C’est tout à fait le genre de situation à ne pas faire, cela peut avoir des conséquences dramatiques. Votre ex-conjoint(e) n’a pas payé la pension alimentaire c’est une chose, il/elle doit honorer ce paiement, mais de votre côté il n’est pas conseillé de faire justice vous-même, avec un acte de chantage tel qu’une non présentation d’enfant. Il ou elle ne manquera pas l’occasion de saisir un juge pour enfant afin de bénéficier de ses droits. Là, vous risquez gros, car cela peut être considéré comme un délit qui fait appel à un article du code pénal. La loi peut punir ce délit par de la prison et une amende…

 

Que faut-il faire si on arrive pas à payer, ou si elle/il ne paie pas ?

avocat divorce pension alimentaire dans la LoireContacter un avocat pour expliquer votre situation, il pourra éventuellement demander auprès du tribunal une révision de la pension alimentaire. Quoi qu’il en soit ne stopper pas les versements. Si vous avez de très grosses difficultés, suite à une perte d’emploi ou la perte totale de revenus, faites en part directement à votre avocat divorce, il saura vous guider dans les démarches à effectuer.

Vous êtes dans l’attente du paiement de la pension alimentaire ? il faut s’en remettre à la justice, une décision a été prise, vous devez faire valoir vos droits. Pour trouver quelques explications supplémentaires visitez ce site, c’est celui d’un avocat divorce à Saint-Etienne, dans la Loire. (Rendez-vous dans la page « droit de la famille« ).

Votez